Avant

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:09

P1000753Je cuisine avec joie souvent, plaisir, envie. Parfois je dois me forcer - à imaginer le contenu du repas. De temps en temps sans inspiration nous plongeons avec délice dans un casse-croûte fait de fromages et de salade.

Le moment de préparation est de plus en plus partagé, mes mains sont accompagnées, voire il peut être complètement délégué - ce ne fut pas facile, de cohabiter dans ma cuisine... C'est toujours un moment privilégié pour discuter.

Côté goût mes compagnons de repas ne sont pas difficiles. Et même ce qui n'est pas apprécié est mis au menu, de temps en temps, pour chatouiller les papilles, et, le goût évoluant, qui sait...

La sensibilité et la mémoire gustative sont entretenues par le jeu "devinez ce que j'ai mis dedans".

 

A deux jours d'une arrivée très attendue, je suis toujours plongée dans les livres de recettes contenant exclusivement des légumes, en évitant les arachides, avec un intérêt nutritif certain puisque ces plats constitueront aussi des déjeuners - la cantine scolaire refusant de prendre le risque de la nourrir. Je crois qu'avec Février je rentre dans une période d'intense réflexion et réalisation culinaires.

Repost 0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 15:57

En achetant ce livre de cuisine "un goûter à New York", je savais que je ferai plaisir à celle qui rêve d'en découvrir les grattes ciel et taxis jaunes. Je me faisais plaisir aussi, le graphisme des dessins me touchait et j'y découvrais une nouvelle recette à base de citron, parfaite pour répondre au souhait de celle qui en avait envie pour le dessert de ses 16 ans.

Après les carrés au citron, j'en suis à ma troisième fournée de cookies : aux pépites de chocolat, puis aux raisins secs et à la canelle. Et aujourd'hui une adaptation : tout juste sortis du four, des cookies citron et amande. Parfaits pour le petit-déjeuner ou le goûter.

 

P1000733P1000746

Repost 0
Published by eb - dans Cuisine
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 05:07

P1000709P1000712

Une longue écharpe pour son cou. Cela faisait longtemps que je n'avais rien tricoté à son intention.

[200g de Flower Bed Noro en 2 teintes, mélange de soie, kid mohair et lambswool

aiguilles n°4 et point de riz, 2 rangs de chaque teinte, en alternance.

Modèle Igor de "Elle tricote"]

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 17:49

P1000734P1000735

 

A l'occasion de mes 40 ans, O. et C. ont parrainé à mon nom un mouton mérinos noir dans le cadre de la réintroduction de cette race de mouton en Creuse. Cela contribue à produire une laine mérinos naturellement sombre, donc sans besoin de teinture, et contribue à une diversification de production, souhaitée par les éleveurs creusois.

Grâce à internet j'avais pu suivre l'arrivée du troupeau en provenance du Portugal, de la région de l'Alentejo découverte il y a 2 ans et depuis chère à mon coeur, et son acclimatation en Creuse.

A l'occasion de la fin de l'année, je viens de recevoir trois pelotes de cette douce laine, filée à partir de la laine des moutons mérinos et des agneaux au poil encore blanc, d'où son aspect chiné.

Trois pelotes pour une écharpe. Ma laine porte le doux nom de Fado.

 

Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus : histoire de laines

Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 21:22

P1000719b5 844 jours que mon coeur bat plus fort.

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:13

P1000703P1000705

 Depuis que j'ai découvert la recette du granola il y a 3 ans, j'en cuisine plusieurs fois par an, quand nous avons envie d'introduire un peu de changement dans nos petits-déjeuners.

Flocons d'avoine, amandes, noisettes, raisins secs, cranberries, graines de courge, tournesol et de lin et ...pépites de chocolat, mélangés à un corps liquide et chaud légèrement sucré (eau chaude, huile de colza et miel de montagne), avant de passer au four doux.

Repost 0
Published by eb - dans Cuisine
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 15:55

C'était la nuit. Tout autour de nous le vide le plein, le noir nu. Et le train qui, je le reconnais à l'absence du cliquetis des rails, est sur le viaduc. En roue libre. Nous sommes toutes les trois dans le wagon. Je la regarde écouter de la musique les yeux clos. Je l'aperçois lisant "Dom Juan". Nous savons que nous sommes sur la Terre mais autour de nous c'est le vide qui nous enrobe. L'espace d'un instant, j'imagine que notre train est celui qui rejoint Estrellas, depuis Campagne.

[En référence à "Terrienne", de J.C. Mourlevat]

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 13:27

P1000697Qu'en cette lumineuse année 2012 nous ayons la force de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être, et la sagesse de distinguer l'un de l'autre [Marc-Aurèle entre 121 et 180].

 

Je vous souhaite une année pleine de force, de sagesse, et riche des changements que vous espérez, qu'ils soient petits ou grands.

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:59

J'écoute le poële ronronner - longtemps j'ai cru que "le poële ronronne" était une figure de style en littérature. Il n'en est rien : cet hiver j'expérimente qu'un poële émet un doux ronronnement quand il fonctionne. La flamme lutte contre le vent d'ouest.

Pendant ce temps l'agneau cuit et se transforme en gâteau pour le dîner de ce soir. Il me manquait les citrons confits : j'ai ajouté des pétales de tomate séchée. La chantilly blanche et brillante attend au frais. Les meringues sont craquelées, craquantes à l'extérieur et souples dedans, comme nous aimons. Le thé "vanille des îles" me réchauffe et me nourrit. Je vais mettre une jolie nappe et nous dînerons à la lumière des bougies et du feu de cheminée. Ils sont au cinéma et je pétille de joie parce que je sais qu'ils vont se délecter du dîner et de la décoration.

 

Mes doigts courent sur la laine multicolore, point de riz sur aiguilles n°3 ; qu'est-ce qui m'a pris ?

Je m'apprête à bloquer le petit plaid crocheté en alpaga terminé hier, un seul motif granny square old america.

 

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 15:59

P1000648Gâter nos palais avant qu'elles ne partent - peut-être, si le vol est assuré.

Pétrir à la main la pâte de mon premier stollen. Le recouvrir de sucre glace comme la neige sur les monts du lyonnais.

Inventer une soupe blanche à l'indienne - quel succès... : elle n'a pas fini de nous nourrir lors de prochains dîners. L'hiver ne fait que commencer.

Passer d'une pièce à l'autre le regard au loin, monts ou montagnes revêtus de leur blanche parure.

Faire de la place dans les placards, pour faire taire l'un de mes sujets d' inquiétude sur notre prochaine vie à cinq pendant 3 mois.

Repost 0