Avant

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 18:06



















Lisa, comme tu me l'avais demandé, voici le noren qui marque l'entrée de notre bureau.
Repost 0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 17:59
Grand soleil. Je m'installe place Bellecour, pour déjeuner. Le téléphone sonne. J'apprends dans la joie que ma nièce est née. Julie. Bonheur.
Repost 0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 19:07
Repost 0
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 16:25
Le départ à 4 sous le soleil, sous la glycine si fleurie et abondante.



















Ce marché sur les quais de Saône, découvert grâce à celui qui m'apprend beaucoup sur Lyon, et me permet d'aimer encore plus cette ville.



En remontant, un magnolia délicat, tout en fleurs.


A la maison, le lilas si parfumé. Avant quand j'en avais dans le jardin, je n'osais jamais le couper pour en faire un bouquet...

Là si je veux en profiter je n'ai plus le choix, c'est donc plus facile d'en acheter...

Repost 0
Published by eb - dans Lyon
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 20:07
J'ai par erreur supprimé mes trois derniers articles et les commentaires et réponses associées, alors que j'essayais de modifier des affectations de catégories... Comme je ne les sauvegarde pas ailleurs lors de leur publication, je les ai perdus (de mémoire, ils concernaient une librairie en ligne, Likoma / une attente / une chanson d'Olivia Ruiz). Ceux qui passent ici à partir de leur newsletter seront donc sans doute étonnés de ne pas les trouver.

Edit de 22h20 : je viens de refaire la même bêtise avec celui sur le restaurant la Machonnerie. J'arrête (pour le moment) la manipulation des catégories.
Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 11:48


Depuis que je veux me rendre utile à un cercle plus large que celui de ma famille - mes amis - mon employeur.


Depuis le temps que je longeais un centre de stockage des Restos du Coeur quand je partais à Paris toutes les semaines.


J'ai postulé, ici.







[Lyon, 1er arrondissement]










Repost 0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 13:34
Un matin qui commence en douceur, un réveil un peu plus tardif que d'habitude. Une rencontre sous le signe de la découverte, à une heure un peu fraîche, autour d'un café. Premier cadeau de la journée, faire sa connaissance. Quel plaisir ! Je ne sais plus comment j'avais découvert la fenêtre qu'elle ouvre sur sa vie, mais dès lors j'avais aimé visiter ses pages, quelle petite joie quand j'avais découvert qu'elle aimait Lyon. J'avais noté quelques petites adresses que sa dernière venue ici me permettrait de découvrir.  Des affinités et valeurs communes transparaissaient. Merci encore d'être venue. Je suis repartie avec de la bergamote et du chocolat dans mon sac.

J'ai dévallé ma colline, sous les glycines, au milieu des céanothes dont le bleu commence à poindre, le nez à l'air. Avancer sans lambiner mais sans perdre une miette de ce qui m'entoure. Passer sur la Saône, passerelle St Vincent. Longer St Paul. Repérer la peinture aux couleurs passées, sur le portail (samedi alors que j'ai longé cette église et l'ai regardée, je n'avais pas vu cette charmante scène). Filer, rejoindre la rue St Jean, le retrouver pour parler, échanger, progresser, comprendre, évoluer. Pour accompagner le thé vert Wulong, un muffin aux pépites de chocolat et à l'hibiscus. Admirer toutes les fleurs qui nous entourent. Marcher au soleil en fin de marché. Déjeuner au soleil, au calme, moins parler et écouter, en se régalant d'un filet de daurade au pesto et petits légumes, d'une verrine de fruits rouges et crème fouettée...

C'est l'heure de rentrer. Quelques centaines de mètres ensemble, puis je regagne ma colline en passant sous la glycine. Il fait chaud.
Repost 0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 12:14


Ce livre m'a accompagnée toute la semaine, matins et soirs.
Et continuera de le faire

Comment en parler, le décrire ? En quelques mots, en courts chapitres, avancer avec elle et apprendre tout ce qu'il y a à retirer du quotidien pour être bien. Je vais vider ma bibliothèque et n'y laisser que ces ouvrages si intenses que même au bout de plusieurs lectures je continuerai d'apprendre...

"Dans nos obscurités

De ces jours où vous accable la kyrielle des mauvaises nouvelles :
- On a retrouvé Marc mort dans son lit.
- Marie et Pierre se sont séparés ; les enfants sont chez leurs grands-parents.
- Bénédicte a perdu son emploi.
Je savais ; l'attention discrète recueille les signes du temps, mais est-ce une raison pour les colporter avec une sorte de volupté morbide que sous-tend parfois la pensée égocentrique "jusqu'ici nous sommes épargnés". Quel malin plaisir éprouvent certains à vous accabler d'entrée de jeu, tant au bureau qu'à l'école, en rue. Oiseaux de mauvais augure qu'on tente de fuir du plus loin qu'on les paerçoit. Aider là où je peux, oui, mais me faire la messagère du malheur, jamais.
- Je viens de rendre visite à Véronique : son bébé est superbe.
- Mon fils a décroché un contrat d'apprentissage.
- Franz est guéri !
Ca y est ! la contagion de l'espoir : on respire. Naïveté ? La vie plus forte que la mort."

Repost 0
Published by eb - dans Lectures
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 21:16


Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 19:19

Peut-être s'essouffle-t-elle. Comme j'ai été déçue. Je ne me suis pas beaucoup promenée à Venise cette fois-ci. L'intrigue fut longue à se mettre en place. Et sa fin fut si convenue. Et puis Guido rentre peu chez lui partager ses repas et sa vie de famille. Dommage.

Quand mon homme m'a dit "en le lisant tu devrais noter toutes les idées de recette données", je lui réponds "en le lisant tu devrais t'inspirer de tous les bouquets de fleurs qu'il rapporte à son épouse en regagnant son domicile".
Repost 0
Published by eb - dans Lectures
commenter cet article