Avant

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 14:32
Quand les réunions commencent à être planifiées sur l'année suivante, il me faut jongler avec l'agenda actuel, et le prochain...

J'ai plaisir à entamer ce nouvel agenda, vierge de toute trace. Je me souviens des rentrées scolaires et de ma joie de ce matériel à utiliser, à marquer, signe de renouveau.
Demain il sera dans mon sac, direction Paris. J'ai troqué l'agenda rechargeable, si pratique mais qui était trop volumineux pour rentrer dans mon sac à main, contre un de la taille-comme-il-me-faut, ni trop petit ni trop grand, la semaine sur deux pages, sans trop d'informations en début ou fin (carte du monde, années des vins etc. - que je n'utilise jamais).
Repost 0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 10:40
Ce jeu nous offre des occasions de rire...

Fanny : "un animal vert qui saute"
Lui : "un kangourou"

Réponse : la sauterelle... Il a trouvé, en seconde réponse... il eut fallu qu'elle dise "un insecte vert qui saute"...
Repost 0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 19:39

Hanoï la magnifique, Hanoï la ville qui nous a accueillis au Vietnam, là où tout a commencé de notre périple à 4, à la rencontre des vietnamiens, de leur pays, de leur culture. Premier contact avec l'Asie.












Repost 0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 22:02

Je manque de temps, je dois redéfinir mes priorités. Il me faut prendre le temps de réfléchir à ce que je veux vraiment tout au fond de moi.
Me poser... et me reposer. Casser l'enchaînement des déplacements, des cycles d'humeur qui varient selon les moments de la semaine. Etre plus en acceptation de ce qu'est ma vie aujourd'hui, pour moins perdre du temps si précieux en transitions (comme c'est difficile de partir, comme c'est difficile de revenir... pas pour les mêmes raisons bien sûr, et pas sur le même plan).
Accepter cette étape mais trouver comment en sortir, aussi.







[Hanoi (Vietnam), Temple de la littérature, juillet 2008. Je ne reviendrai jamais tout à fait de ce voyage, je crois. Une découverte marquante. L'envie profonde d'y repartir. Et toujours l'incapacité de parler de notre voyage. Je vous le ferai partager en images, mais sans mots.]
Repost 0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 20:30
J'ai poursuivi et terminé le week-end en fabricant encore une broche edelweiss, pour Fanny, cette fois-ci avec deux tons. Et une broche petit lapin pour Pauline (inspiré du MCI de décembre).



Demain je retrouve le chemin de l'office. Fini les activités manuelles. Je vais recommencer à lire... et j'ai de quoi faire...
Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 16:04
Depuis deux ou trois jours l'envie de recouper mes cheveux tout court.

Et puis ce matin en allant au marché je constate avec étonnement que les commerces sont quasiment tous ouverts, bien que ce soit un jour férié.
Tout à l'heure je me décide, en me disant que je libérais ainsi ma soirée de mardi.

Je choisis un salon indépendant.
J'hésitais entre la coupe de la nuque seulement, ou revenir à du tout court.
Je ne sentais pas la coiffeuse partante sur du tout court, alors même que je lui disais que je ne le craignais pas, en en ayant déjà porté...
Au moment fatidique (vous savez, quand le coiffeur met le miroir derrière votre tête, pour que vous vous rendiez compte de ce que les autres voient de votre dos), je tique désagréablement. Je m'interroge, l'interroge, elle me parle d'un épi (j'en ai quelques-uns bien répertoriés, mais celui-ci... je ne le connaissais pas)... Ebouriffe etc.
Je paie, en sentant sans cesse le regard de son collègue sur ma coupe.
En rentrant, je me regarde dans les vitrines. De face et de profil. Je rentre, demande l'avis général. Regarde à nouveau l'arrière de ma tête grâce à un jeu de miroirs.

Je décide aussitôt de ressortir. Je vais chez un autre coiffeur. Je lui demande de rattraper ce que je n'aime pas. En précisant que le court ne m'effraie pas.
Ouf, c'est récupéré...

Dommage pour mon porte-monnaie (au prix total que cela m'a coûté, j'aurais pu faire des mèches en plus du reste).

Leçon du jour : je sais quel salon de mon quartier éviter (ou plus exactement quelle coiffeuse éviter).
Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 10:17
Mon énumération s'arrête là.

Dans l'ordre, la soupe au chou d'hier soir, qui a remporté un franc succès. Un galet transformé en porte photo ou ce que l'on veut (ici mes modestes pliages). Et puis, pour habiller le *** tricoté il y deux semaines, un edelweiss...



Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 15:11
Photo prise à l'atelier de soierie, dimanche dernier.

Pour toi maman. Un jour j'aurai à nouveau de la place, je remonterai ton métier à tisser, et je m'y mettrai. C'était un projet que j'avais, avant de choisir de quitter la région parisienne pour Lyon... mais ce n'est que partie remise.
















Troisième et dernière journée de vacances. Pour une fois j'ai le sentiment d'en avoir réellement profité, pleinement. Je ne me dis pas "déjà fini" (un tout petit peu quand même).

Parce qu'au milieu des activités ou tâches, j'ai pris le temps.

Le temps de :

* observer alentours
* voir la luminosité décroître, dès 16h
* aider Pauline sur le chemin de l'expression artistique (je me revois à son âge dans ce domaine, bloquée, complexée)
* "travailler" de mes mains
* les emmener acheter quelques bonbons avec leur argent de poche, pour les visites de ce soir
* cuisiner un peu (ce soir, Claire, la soupe au chou rouge - et la suite du gâteau à l'ananas)
* faire mon marché ce matin (au lieu de demain - non, demain j'y retourne [au bio])
* boire beaucoup de thé vert
* avoir des idées. Et du coup me reconnaître "créative". C'est un grand pas que je suis en train de faire. J'ai compris que la créativité était liée à l'inspiration, elle-même associée à l'observation...de ce qui existe. Quand je dis "j'ai compris", c'est "j'ai fait mien". Parce qu'entre savoir et s'approprier donc reconnaître, il y a un pas...
* me sentir bien et moi, en jupe patineuse et grandes bottes. Oser aller vers les vêtements qui me font envie, même s'ils sont moins classiques que les habituels... La prochaine étape, c'est oser les mettre pour aller travailler.
* me sentir bien, et détendue, depuis mardi soir. Par ricochet tout va mieux à la maison...
Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 16:16
Plus calme aujourd'hui... levés très tôt tous les deux, petit-déjeuner au calme...

Et puis :

* du rangement de vêtements qui deviennent trop légers pour les températures qui ont bien chuté, pour Fanny et moi. Donner certains des miens à Pauline (c'est drôle, nous avons une carrure d'épaules semblable, déjà...).
* Mettre une jupe, je devrais le faire plus souvent.
* Les regarder jouer au monopoly (que dis-je ? les entendre jouer au monopoly).
* Feuilleter le MCI hiver que j'ai reçu (je m'étais offert l'abonnement il y a 3 semaines), avec du thé chaud, après le déjeuner.
* Un peu de ménage.
* Quelques courses, quelques formalités, dans le froid, sous la pluie.
* De la broderie.
* Découvrir (ou plutôt avoir confirmation) que j'habite une région très venteuse.
* Compléter mes papiers pour origami, pour faire encore d'autres "gobelets"
* Un peu de cuisine pour ce soir : romaine en tenue d'automne (avec champignons de Paris, noix, poires) et gâteau à l'ananas (avec une pointe de vanille et quelques gouttes de rhum).
* Déplacer deux ou trois petites choses dans le séjour (notamment une plante, en espérant qu'elle se plaise mieux). Rentrer le papyrus (et éviter que les chats ne le grignotent de trop).
Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 15:07
Il avance, ce petit coeur aux multiples points de broderie traditionnelle... je veux le terminer avant d'entamer tout ce que je souhaite faire pour la fin de l'année (des cartes, des décorations des cadeaux etc.).

Points de bouclette, de chaînette, de tige, de noeud, passé plat, d'arête et de corail.

Modèle Rouge du Rhin
Repost 0
Published by eb - dans Broderie
commenter cet article