Avant

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 18:27

Hier en rentrant de mon atelier du jeudi soir, je me sentais une reine. Sans doute mon dos léger grâce à mon kinésithérapeute. Sans aucun doute le tissage des brins d'osier. Le travail du fil, quel qu'il soit, est ce qui m'apaise le plus, m'absorbe. Le temps est à la fois long et court. Mes mains ne veulent pas s'arrêter. "Dis Claude, je peux le poursuivre chez moi ?".

Mon plateau d'osier tressé, parfaitement régulier. Mes mains savent, mes doigts filent et trouvent la position qui convient. Mon nez reconnaît l'odeur des brins d'osier mouillé. J'oeuvre debout. Les brins souples s'agitent au grès des passages en avant ou en arrière. Ils balaient délicatement l'air.

A côté de moi, la terre cuite qui tinte si joliment quand elle se pose ou s'entrechoque.

 

Cela m'a nourrie et m'a permis d'absorber aujourd'hui de tout autres bruits.

Les mots entendus qui interrogent. Qui pourraient me préoccuper.

Ils n'ont fait que me traverser.

 

P1060364

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vitale 09/04/2011 20:23



c'est nouveau ce travail avec l'osier? ça doit être chouette!!



eb 10/04/2011 21:02



j'ai débuté il y a trois semaines - dans l'atelier où je fais de la poterie.