Avant

29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 17:04

Le vent souffle où il veut

et ses rafales

couchent les arbres,

meurtrissent le lilas,

détachent les tuiles,

jonchent les routes de branchages,

tiennent éveillés,

rabattent les volets,

déplacent les chaises,

détachent l'abreuvoir à oiseaux.

 

Le vent souffle où il veut

et ses rafales

m'offrent des brassées de lilas,

dépoussièrent le ciel,

nettoient la lumière,

les paysages du Beaujolais comme des tableaux de Bidauld ou Giroud.

 

P1000936Mamie, des brassées parfumées pour toi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

isa 30/04/2012 19:01


Quand les éléments naturels se déchaînent... J'espère pas trop de dégats.


Ce lilas est néanmoins magnifique, j'ai presque l'impression de le sentir à distance ! Ici il est beaucoup moins avancé.

eb 01/05/2012 16:21



et sachant que là-haut il est moins avancé que dans le Rhône...


Bonne semaine à toi !