Avant

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 20:49

2013-08-23 19.43.01-3- Bonjour madame,

- Bonjour. Vous cousez ?

- Non, j'ai essayé il y a quelques années, mais cela ne me convenait pas.

- Ah ?

- Je n'étais pas satisfaite du résultat. Peut-être aurai-je dû persévérer. Je me suis concentrée sur la broderie, le tricot ou le crochet.

- Il n'y a donc pas eu convergence avec votre machine.

- ... Où pourrai-je vous revoir après ce week-end ?

- A mon atelier. Si vous venez, appelez-moi avant. Si je ne suis pas là, il y a le répondeur...Parfois je ne suis pas là, je sors parler aux arbres.

- ...Je viendrai vous voir ; je vous appellerai avant.

- Continuez la poésie des mains.

- Merci, à bientôt.

 

J'ai rencontré une princesse, une reine, une poète, une femme aux mains d'or qui taille dans le tissu des pièces asymétriques somptueuses parce qu'elles font des femmes qui les portent des reines.

 

[Rencontre inattendue avec Sidonie Elokan]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

femme slave 15/01/2014 11:54


c'est probablement le début d'une belle histoire d'amour ! :)

sylvie 25/11/2013 14:09


magnifique texte! tellement de poésie! merci

floverslebleu 25/11/2013 11:40


J'ai eu envie d'en savoir plus sur cette femme aux mains d'or, mais peu de choses sur le net, et peu de photos de ses créations, dommage... J'espère que tu m'en diras plus lors d'une prochaine
rencontre ;-)

Mart 24/11/2013 22:44


Très beau.