Avant

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 18:54
A l'image des graphiques de statistiques de fréquentation de ce blog, les jours ici oscillent. Il y a ceux, où, enthousiastes, nous savons que nous pourrons tout affronter, tout gérer.  Où le positif émerge déjà, parce que ces dernières semaines furent un peu particulières, ne seraient-ce que par les habitudes bousculées. Et qu'au sein de ce remue-ménage nous avons l'impression de recommencer une vie.
Les autres, où le mécanisme qui se mettait en place ramasse des grains de sable sur la route, qui grippent, grincent, et font des à-coups...
Et là la spirale s'enchaîne, la colère monte, les contrariétés prennent des proportions démesurées. Avec elles reviennent les doutes pourtant balayés depuis quelques jours.
Il a suffi de la grève de services postaux et de la frilosité de ma hiérarchie... Cela m'a cueillie à froid ce matin. M'a vidée de toute énergie pour la journée. Du coup le manque de reconnaissance me saute aux yeux, comme elle, et d'autres aspects négatifs connus mais enfouis ressortent...
Je vais laisser glisser la nuit sur mes écoeurements, et prendrai demain les décisions qui me sembleront les meilleures.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eric 16/06/2008 17:25

Bonjour, Un petit coucou pour te souhaiter un plein d'énergie "positive" pour les prochains jours, semaines, mois, ....Et si jamais tu en avais trop, j'en veux bien un peu aussi.Grosses Bises.

eb 16/06/2008 20:16


merci de ta visite, de tes pensées... Le jour où la tendance sera inversée, je ne t'oublierai pas. Plein de courage à vous aussi... les vérités vont se rétablir, forcément. Grosses bises.


Séverine 13/06/2008 19:12

Erreur de ma part : mon commentaire précédent concerne l'article publié le 8 juin, et non pas celui du 10 !!!J'ai dû cliquer au mauvais endroit...

Séverine 13/06/2008 19:06

Emmanuelle,merci de m'avoir
"tagguée" ! Ma contribution est extraite du
livre « L'esprit de solitude » de Jacqueline
Kelen, p.123, 5ème phrase et les 4 suivantes (j'avais un autre livre aussi proche de moi, mais les phrases étaient très très longues !) :
« Et sans doute, c'est là
le défi titanesque d'une solitude choisie : demeurer « hors »
- hors jeu, hors champ, hors d'atteinte. Etranger et passant sur
terre. Avec honneur et humilité. Par son existence et par son
oeuvre, Rilke indique le fossé qui sépare un
célibataire d'un solitaire. Le poète autrichien connut
de grandes amours, il se lia d'amitié avec beaucoup de
personnes et entretint une correspondance nombreuse. »
Pas de personnes tagguées car pas de blog (en fait : pas encore ; l'idée chemine petit à petit...).Bonne soirée.

eb 15/06/2008 08:38


merci Séverine d'avoir participé. J'attends toujours le blog !


la dame oiselle 11/06/2008 08:55

Pas si simple les doutes, les incertitudes. S'autoriser la colère, et vivre toutes ces émotions qui nettoient. Peut-être, ne pas chercher la solution. Accepter que souvent, le problème, c'est la solution.

mimi 10/06/2008 23:36

Ce qui me semble important aussi, c'est de n'attendre rien de personne, ainsi, tu ne seras jamais déçue, fait toi plaisir ! fait ce qui te semble le mieux pour toi !