Avant

16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 20:51
Alice Ferney m'a fait vivre une heure et demie avec des générations de femmes, de mère en filles ou de mère en fils, au milieu d'une maternité enveloppante, avec des familles si nombreuses, à la vie si difficile, menée du mieux possible malgré les deuils dus à la guerre, à la maladie.

Des veuves effectivement très élégantes. Des mères exigeantes et aimantes. Des épouses amoureuses et patientes.

Partager cet article

Repost 0
Published by eb - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

La dame oiselle 18/05/2008 21:33

J'ai fini Neige. Une soirée merveilleuse de poésie. Merci.j'attaque "avec vue sur la mer".

eb 20/05/2008 22:42


merci de me dire, dame Oiselle...
J'attends ton ressenti à propos de vue sur mer.


La dame oiselle 18/05/2008 21:32

Oui, grâce et dénuement .... Et la formidable "conversation amoureuse" ... Par contre, je n'ai pas pu aller au bout (et c'est un fait très rare) de son tout premier roman "le ventre de la fée". Entre dégout et ahurissement. Mal au ventre tout le long, je l'ai posé celui là.

eb 20/05/2008 22:40


je te suis, je n'essaierai donc pas celui qui t'a donné mal au ventre.


Béa et le Thé Brodé 17/05/2008 19:41

j'ai passé un très bon moment moi aussi en compagnie de ces femmes .... as tu lu Grace et Dénuement ? Depuis je ne vois plus les camps de "gens du voyage" du même oeil ...

eb 17/05/2008 21:10


je n'ai lu que "les autres" de cette même auteure. Tu me donnes envie de découvrir Grâce et dénuement. Merci Béa.